Les réunions de famille

Santé mentale
Partager cet article

Vous vous apprêtez à faire vos valises, et vous vous préparez à rencontrer votre mère, votre père, vos cousins, votre sœur, son mari ainsi que votre frère ainé. Plein de surprises, plein d’émotions… mais bien au fond de vous, la gorge se bloque et vous manquez d’air. Vous êtes un peu anxieux. 

En général, noël semble un moment festif et joyeux, mais ces grandes rencontres peuvent parfois tourner au cauchemar.

Quand les souvenirs refont surface

Rencontrer la famille peut entraîner des réminiscences psychiques profondes. Vos souvenirs d’enfance peuvent remonter facilement. Si c’est un moment sensible, vous pourrez vous retrouver à répondre comme à l’époque, quand vous aviez 11 ans. Parfois, on constate que plusieurs situations passées pendant l’enfance sont considérées par d’autres comme anodines mais qui deviennent finalement des situations d’embarras et laissent des marques traumatiques.

 

Il pourrait être plus intéressant de voir pourquoi vous vous emportez facilement avec telle cousine, ou tel ami ? Malgré les émotions, peut-être que ce souvenir ancien pourra se présenter parfois dans vos rêves comme une scène d’un film ou un tableau. 

 

Serait-il possible de l’observer sans s’attacher aux émotions ?

Les souvenirs peuvent se manifester, mais sachez que leur place de souvenir les accroche à un temps et à un « personnage » qui n’est plus le vôtre. Certes, quand vous êtes dans ce positionnement (« personnage »), tout est difficile à contrôler, mais votre chemin vous a montré d’autres choses. 

 

Voulez-vous vraiment surmonter cet obstacle ? 

Dans ce contexte, il semble difficile de soigner ceux que vous pensez impliqués dans votre mal-être. 

 

 

Se confronter à « l’idéal »

Un autre grand défi, qui s’amplifie au moment des fêtes, est l’évidence que l’idéal de famille dont vous avez toujours rêvé, n’est plus présent, et la confrontation à la réalité vous énerve. Votre père ne vous a pas posé les bonnes questions, votre sœur ne se souvenait plus du nom de votre ex, et si votre mère a décidé de vous poser des questions plus incommodes devant vos cousines, c’est qu’elle ne vous estime tel que vous le pensiez. 

 

N’oubliez pas qu’il y a une tendance à s’impliquer dans des mouvements de dispute et le plus souvent de jalousie voir de compétition, quand nous sommes en famille. Pourquoi cela vous énerve à ce point, avec quoi fait-il lien ? Ces gens finalement ont changé comme vous, et peut-être qu’ils cherchent aussi à retrouver de la reconnaissance et de l’amour. Peut-être que vous êtes aussi exigeant avec vous, et que le manque vous amène à être encore plus strict. Chercher l’idéal, est une constante, mais se confronter au manque est une réalité.

 

 

Le piège, ne pas se rendre compte

Avec le temps, vous avez appris que dans votre famille certaines personnes aiment vous voir énervé. Que vont-ils dire pour vous mettre dans cet « état au bord des nerfs » ? Comment pouvez-vous vous protéger ? Parfois, les rapports entre les gens peuvent passer par des moments de violence, et l’amour fraternel est souvent baigné de contrariétés.

 

 

Que faire pour surmonter les fêtes de famille

Il n’y a pas vraiment de solution unique. 

 

Nous sommes souvent contaminés par l’idée que de savoir la cause aide à résoudre le problème. S’il est vrai que certaines choses peuvent être plus faciles à gérer après une certaine réflexion, le plus souvent, il ne s’agit pas seulement de comprendre.

 

Certes, nous pouvons penser qu’avoir la réponse est le but ultime d’une question, mais si le but d’avoir une réponse est de nous faire penser, associer, et finalement, admettre qu’il n’y pas toujours de réponse, comment faire sans que cela puisse représenter une catastrophe.

 

L’embarras est toujours source de questionnement, celui-ci peut être bénéfique si vous ne vous laissez pas déborder par l’angoisse de ne pas avoir de réponse :

 

– Quelles sont vos décisions et vos envies ? 

– Faudrait-il tout arrêter si personne n’est d’accord avec vos projets ? 

– Pourquoi faut-il que votre famille aille à l’encontre de votre désir ? 

– Pourquoi faut-il que vous soyez si parfaite ?

 

Vous avez une place unique dans votre famille et vous le savez (ou au moins, vous y réfléchissez). Ne banalisons pas le droit de chercher du soutien ou de vouloir être aimé, et même admiré par les autres, cette dimension est propre à chacun. Ce qui se passe est source de matériel de réflexion sur vous. À le reprendre et à le tricoter à votre guise, seule ou en psychothérapie. Il serait intéressant de se rendre compte que notre réalité est toujours très unique et propre, ce que donne des bribes de partage, mais souvent elles ne sont que de petites choses momentanées. Partager est surtout perdre, aux dépenses de notre propre imagination et illusion. 

 

Avant de vous prendre à l’action, comme la confrontation, privilégiez votre auto-observation et questionnement. La pensée peut servir d’outil à une introspection, pour mieux se connaître, ou mieux contrecarrer les impulsions. Peut-être qu’après cela vous serez plus proche d’une certaine satisfaction, et pourrez entrer en relation plus paisiblement, avec vous-même ainsi que votre entourage.

Par Dr Alexandra Cavalheiro Psychothérapeute - Médecin Psychiatre

Recommandés pour vous