Les problèmes de sommeil pendant la grossesse

Maternité
Dr Fanny Jacq le 13/11/2018
Partager cet article

Lors de la grossesse, les problèmes de sommeil sont fréquents et ont de multiples causes. Le bouleversement hormonal, les petits maux du quotidien, l’anxiété, le manque d’activité physique, les pathologies de fin de grossesse… sont autant de raisons qui vont venir perturber le sommeil durant les neuf prochains mois.

 

Environ 60% des femmes enceintes vont présenter des problèmes de sommeil.

Premier trimestre, fatigue et risque d’insomnie

Au premier trimestre de la grossesse, la sécrétion de progestérone a plutôt tendance à vous fatiguer. C’est un sédatif naturel qui augmente le besoin de dormir. Aussi il peut être difficile de rester actif toute la journée, notamment au travail ! N’hésitez donc pas à faire une courte sieste si vous en avez la possibilité, ou au moins de prévoir une période de repos.

 

Parfois au contraire vous pouvez souffrir d’insomnie en début de grossesse : soit parce que vous êtes un peu anxieuse (peur de la fausse couche par exemple), soit parce que des petits maux de début de grossesse peuvent empêcher de dormir : nausées, rêves étranges, fringales, envies fréquentes de vous rendre aux toilettes…

 

Attendez-vous à ce que ces trois premiers mois soient les plus fatigants de votre grossesse. Il convient d’être à l’écoute de votre corps quand il vous dit de ralentir ou de vous reposer !

 

 

Deuxième trimestre, prenez le rythme

Au second trimestre votre sommeil devrait retrouver sa vitesse de croisière. Votre énergie revient en journée, et vous faites des nuits plus paisibles et réparatrices. Certaines douleurs, notamment ligamentaires sous forme de tiraillements (le ventre grossit !) peuvent venir perturber ce sommeil malgré tout.

 

 

Troisième trimestre, nouvelles perturbations

Au dernier trimestre, votre sommeil risque à nouveau de se perturber. Votre ventre, qui s’est bien arrondi vous empêche de trouver une position propice à un sommeil de qualité, et les douleurs lombaires, les brulures gastriques, les crampes n’arrangent rien ! Il n’est pas rare d’être anxieuse à l’idée de l’arrivée proche du futur bébé. Les rêves agités sont plus fréquents, les ruminations nocturnes aussi. Un sommeil trop perturbé peut avoir des conséquences négatives sur votre état émotionnel (tristesse, abattement, lassitude, anxiété, irritabilité). Il ne faut pas hésiter à en parler à votre médecin ou votre sage-femme si ces soucis de sommeil prennent une place trop importante, car ils peuvent aboutir à un état dépressif et il faut en déterminer les causes exactes pour vous aider au mieux. Il est important d’arriver à votre accouchement « le plus en forme » possible car les jours suivants l’arrivée du bébé sont sportifs !

Par Dr Fanny Jacq Médecin Psychiatre

Recommandés pour vous